Migration à Drupal, premiers pas avec Aegir

Ça fait plus de quatre ans que je développe des sites sous Drupal. Drupal est un de ces logiciels qui permet de publier du contenu facilement sur le web. Les non-geeks aiment ça parce que ça permet au commun des mortels de publier. Les geeks adorent parce que ça leur évite de faire toujours le même travail technique (publier devient trivial, on peut donc faire autre chose).

Ceci dit, j'avais toujours laissé mon ancien site sous Spip parce que ça répondait au besoin. Mais j'étais rendu paresseux et c'était trop de travail pour faire des modifications, alors j'avais un peu laissé le site traîner.

Mais là j'ai trouvé une bonne motivation pour migrer: d'une part, un petit truc de mes collègues Marco et Yann pour reproduire dans Drupal le comportement de «delicious» (un site qui permet de facilement créer des marque-pages, les tagger et les partager avec des amis). D'autre part, Aegir, une plateforme de déploiement et d'entretien de sites web que Koumbit co-développe, devrait éliminer une partie des tâches redondantes dans la création et entretien d'un site web.

Pour l'instant ça va. J'ai mis environ 30 minutes pour créer mon site de base (faire installer le Drupal par Aegir), pour activer 1001 modules et créer un type de contenu pour les marque-pages. Normalement, c'est un travail très redondant. Ça m'aurait pris environ 2 heures pour configurer la base de données, installer le «core» de Drupal, trouver les modules habituels, télécharger, configurer.

Par contre, trois notes rapides de trucs à améliorer:

  • pathauto n'a pas le petit fichier des translitérations pour caractères accentués
  • filemeta / id3 se plaint qu'une librairie pour les tags ID3 est absente
  • pas d'automatisation pour la configuration d'un site multi-lingue (whislist plutôt qu'un bug)

Mais bon, je peux facilement le régler moi-même (du moins les deux premiers points), et une fois réglé, ça s'appliquera à tous les sites.

Archives